hypnose

Concilier vie privée et vie professionnelle

Hypnose vie pro et perso

« La meilleure condition de travail, c'est les vacances. » Jean-Marie Gourio

 

A l’heure de la numérisation intensive, de la dématérialisation totale et, en un mot, du tout numérique, la question de la déconnexion se pose et les réponses à apporter sont multiples.

D’abord, il y a ce droit issu du Code du Travail, et notamment de sa révision par la loi El Khomri. En résumé, il stipule que l’entreprise doit mettre en place des moyens de « régulation » de l’utilisation des outils numériques de sorte à ce que ces usages soient « raisonnables ».

Des termes flous, mais qui ont le mérite d’exister et qui ont permis à une grande majorité d’entreprises et de collectivité, dès le 1er janvier 2017, de mettre en place des chartes ou des accords assurant « le respect des temps de repos et de congé ainsi que de la vie personnelle et familiale ».

Mais alors comment un outil destiner à améliorer nos performances professionnelles - voire nos conditions de travail elles-mêmes - pourrait-il avoir également un impact négatif sur notre vie hors travail ?

 

Et surtout : comment s’en prémunir ?

 

Nous parvenons généralement assez bien à le faire sur notre lieu de travail, notamment lors des moments de pauses, qu’elles soient formelles (pause méridienne, par exemple) ou informelles (pauses café, notamment).

Dans ces pourtant courts instants il nous est évident de simplement penser à autre chose qu’au travail, comme si une partie de nous prenait alors le dessus et nous permettait un moment d’évasion. Un instant dans un ailleurs, presque loin de notre lieu de travail, loin de nos pensées habituelles, loin de nos tâches, de nos activités en cours… Presque exactement comme on pourrait le faire lorsque nous sommes captés par un bon film, un roman haletant ou une musique entrainante. Dans cet instant, nous nous laissons simplement transporter vers un autre univers, une autre histoire. Comme pour s’échapper un instant de ce que nous sommes, de notre vie actuelle ; et pour vivre, le temps d’une nouvelle, d’une série ou d’un opéra, une expérience tout autre, déconnectée de nos sensations habituelles.

Les techniques d’Hypnose actuelles utilisent fréquemment cette capacité que nous possédons à pouvoir nous extraire de certaines situations parfois stressantes ou angoissantes. Lorsque nous nous sentons oppressés ou qu’une problématique nous emprisonne nous cherchons à ne plus y penser, à nous en échapper. Ce transporter vers un ailleurs est parfois plus rassurant, plus sécuritaire ou tout simplement plus simple.

Imaginez que vous puissiez sortir de votre corps le temps d’un instant. Quitter cette enveloppe physique que vous portez, avec son poids, sa chaleur, son odeur, sa motricité… Laisser de côté tout ce que vous transportez au quotidien, vos pensées, vos soucis, vos émotions, vos souvenirs… Sortir un moment de ce corps pour vous retrouver ailleurs. Peut-être juste pour vous regarder d’un autre point de vue, plus objectif ; différent en tout cas. Et prendre le temps de ressentir ce que cette expérience peut créer en vous. Comment le point de vue sur les choses peut être différent quand on ne les vit pas, comment toutes les pensées peuvent être plus légères quand ce n’est plus vous qui les portez…

Et pourquoi pas, laisser voyager cette partie de vous vers un ailleurs. Peut-être un lieu agréable, celui d’un souvenir ou d’une émotion. Se laisser transporter vers ces sensations, comme pour simplement se permettre de ne ressentir que ça, complètement. Et savourer ce moment en y ajoutant tout ce qu’il faut pour qu’il soit à vous et qu’il vous fasse du bien. Prendre le temps qu’il faut pour modeler cette bulle hors du temps, pour qu’elle résonne en vous.

 

Et imaginez maintenant que chacune des pauses que vous prendrez au travail se passe comme ça. Qu’elle soit une évasion complète de la sphère professionnelle, un voyage vers un ailleurs, vers votre bulle à vous, hors du temps.

Difficile à croire. Et pourtant si le travail nous enferme dans sa propre bulle sans que nous ne le voulions parfois, pourquoi ne pourrait-on pas lorsque nous le souhaitons, nous en extraire pour profiter des bienfaits d’une autre bulle : la pause ?

Bien-être et activité physique

Ergonomie hypnose activite s physiques

« Le sport est une évasion complète de la vie » (François Hertel)

 

Il n’est plus utile de le démontrer : faire du sport est excellent pour la santé !

A l’inverse, l’absence d’activité physique peut avoir des conséquences délétères sur notre santé physique ET psychique.

Car outre l’impact positif d’une activité sportive régulière sur notre corps, le sport nous apporte, et dans une large mesure, des choses formidables pour notre esprit !

Grâce aux différentes hormones sécrétées durant l’activité physique, le corps et l’esprit vont connaître un pur instant de bonheur dont les effets vont pouvoir se prolonger au cours de la journée.

Parmi les hormones les plus connues, on trouve :

- La dopamine : elle porte bien son nom ! Elle peut en effet créer une dépendance au sport en activant le plaisir et la vigilance tout en diminuant la fatigue. Également sécrétée lors de la prise d’alcool ou de drogue, elle dope l’organisme en le rendant plus vif et tonique. A quand des bars de sport !

- Les endorphines : elles aussi portent bien leur nom puisqu’elles endorment la douleur et jouent donc un rôle semblable à celui de la morphine, en anesthésiant la douleur et en nous permettant ainsi de continuer nos efforts physique dans une pleine sensation de plaisir et de bien-être. Cette sensation commence très rapidement et se poursuit même après l’exercice !

- L’adrénaline et la noradrénaline : principalement secrétées durant les phases de stress, elle le sont également durant le sport, pour nous permettre d’accroitre nos compétences sportives. Elles sont par ailleurs des alliées de choix pour nous aider à brûler les graisses lors d’une activité physique, en évacuant le gras des cellules graisseuses.

 

Mais outre ces hormones libérées, l’activité physique permet également de bouger notre corps, en sollicitant des muscles et articulations que nous n’utilisons parfois que peu. Notamment lorsque nous travaillons. Certaines tâches, principalement bureautiques, peuvent nous contraindre à adopter une même posture pendant de longues heures. Si en plus cette posture n’est pas naturelle pour le corps, ce dernier se retrouve alors exposé à un risque d’apparition de Troubles Musculo-Squelettiques (TMS). Première cause de Maladie Professionnelle en France, il s’agit d’affections péri-articulaires dont il est bien souvent impossible de guérir. Pratiquer une activité physique régulière permet donc au corps de se mouvoir, de changer de position et de renforcer les groupes musculaires nécessaires au maintien postural. Faire du sport au bureau prend alors tout son sens !

 

Si en 2017, 77% des Français disent pratiquer régulièrement un sport, ils ne sont que 9% à en faire au travail car ils affirment qu’ils ne disposent pas des infrastructures nécessaires afin de recevoir leur dose d’hormones du bien-être !

 

Alors voyons comment nous permettre d’avoir une activité sportive quand le temps et le matériel manquent à l’appel.

Tout d’abord, sachez que le meilleur moyen de faire du sport efficacement avec un impact notable sur la santé est de nous lever 40 minutes plus tôt. Eh oui, le sport au lever, juste avant le petit-déjeuner en guise de récompense, c’est un must ! Il permet de préparer au mieux le corps à la journée de travail, tout en dynamisant et éveillant l’esprit (rappelez-vous des effets boostant de la dopamine).

Sur le lieu de travail et en l’absence d’une structure adéquate mise en place par votre entreprise, il existe quelques astuces pour s’octroyer une pause sportive efficace et stimulante.

Si vous disposez d’un bureau dans lequel vous pouvez vous isoler, c’est parfait et si vous travaillez dans un bureau partagé, n’hésitez pas à organiser des sessions communes, car le sport au bureau peut aussi être un moteur de cohésion sociale !

 

Voici quelques exercices simples à réaliser au bureau. Vous n’aurez besoin que d’une chaise et éventuellement d’un tapis de gym :

1. Abdominaux : vous pouvez bien sûr réaliser une série d’abdominaux sur le sol, allongé sur le dos, jambes pliées, en relevant le haut du corps vers les genoux sans s’aider des bras. Les pieds ne doivent pas décoller du sol.

Sinon, assis au bord de votre chaise, les avant-bras sur votre bureau, le dos bien droit, montez 5 fois vos genoux puis relâchez pendant 5 secondes.

Pour ces deux exercices, pensez à bien gainer la sangle abdominale et à respirer bien sûr !

2. Cuisses et mollets : pour cette exercice, vous n’aurez besoin que d’un mur ! Il vous suffit de faire la chaise contre le mur ; le dos est droit, collé contre le mur et les jambes sont pliées en angle droit. Tenez cette position le plus longtemps possible.

Vous pouvez aussi, sur le bord de votre fauteuil, maintenir le dos bien droit, poser les avant-bras sur votre bureau et lever simultanément les deux jambes pendant quelques minutes.

3. Bras : celui-ci n’est peut-être pas le plus simple… Assis sur votre fauteuil, placez vos paumes à plat contre l’assise et soulevez vous avec la force de vos bras en réalisant successivement des flexions et extensions du coude.

4. L’ensemble du corps : un simple exercice de gainage, que vous pouvez réaliser soit au sol sur un tapis, soit les bras en appui sur l’assise de votre fauteuil. Face au sol, le dos doit rester bien droit, en appui sur vos avant-bras d’un côté et sur la pointe des pieds de l’autre, gainez la sangle abdominale et tentez de maintenir la position le plus longtemps possible.

5. Étirements : le yoga s’y connaît en étirement, alors servons-nous en ! Debout, les pieds-joints, les bras le long du corps, fixez un point au loin pour commencer à trouver votre équilibre. Puis, sur l’inspiration, décollez vos talons pour vous mettre sur la pointe des pieds. Expirez et inspirez par deux fois et levez les bras le plus haut possible sur l’inspiration pour vous étendre au maximum. Après quelques respirations, faites descendre le plus lentement possible vos bras et vos pieds en expirant. Secouez vos jambes pour leur redonner du tonus.

A l’inverse, tout en gardant les jambes tendues, allez chercher vos pieds avec vos mains pour étirer l’arrière des jambes en expirant. Refaites l’exercice en croisant les jambes et en changeant de croisement.

 

Il est assez facile d’adapter les exercices physiques les plus connus afin de les inclure dans vos pauses quotidiennes au travail.

Par ailleurs rappelons que la médecine préventive conseille de faire des pauses régulières toutes les deux heures. De véritables pauses où l’on se lève de sa chaise pour marcher, solliciter les muscles et articulations qui ont tendance à être dans une position statique et également décontracter le muscle de la vue, en regardant au loin. Ne pas passer de son écran d’ordinateur à son écran de portable !

 

En somme comme on l’aura compris, pratiquer une activité sportive au travail permet à la fois un bien-être personnel au niveau mental avec la quantité d’hormones précieuses qu’il nous apporte, au niveau physique puisqu’il permet notamment de prévenir les TMS, mais il participe également au bien-être collectif surtout lorsqu’il est pratiqué avec ses collègues, créant ainsi un esprit de groupe et facilitant les activités collaboratives et coopératives.

Le sport en entreprise est donc un moteur de performance en cela qu’il améliore la santé des salariés qui le pratique. Or, quand nous sommes en bonne santé, nous travaillons mieux. Et quand on sait que 7 minutes de sport par jour au travail suffisent à améliorer considérablement sa santé, il va falloir trouver une parfaite excuse pour ne pas en faire !

 

 

Coaching et Hypnose

Hypnose coaching

« Ce que d’autres ont réussi, on peut toujours le réussir. » Antoine de Saint-Exupéry

 

Il n’est certainement plus utile aujourd’hui de définir ce qu’est le coaching d’entreprise tant il est à présent courant d’avoir à faire appel à cet outils managérial dans la majorité des entreprises et institutions.

Pourtant, lorsque nous pensons « coaching », il nous vient généralement encore à l’esprit cette image d’un collectif réduit, intensément motivé et dirigé dans des exercices physiques, par un intervenant issu du milieu sportif.

Si la réalité reste encore souvent proche de cette représentation, il convient de noter que l’évolution du coaching en entreprise a rapidement tendu vers celle de la préparation mentale, plus que celle purement physique. Aujourd’hui, la plupart des coaches sont moins souvent issus du monde du sport que de celui de la thérapie.

Et pour cause ; plus que physiques, les problématiques auxquels font face les professionnels du coaching seraient davantage liées au développement personnel et professionnel.

Le lien est donc vite trouvé entre cet outils qu’est le coaching et les obligations de l’employeur quant à « la protection de la santé physique et mentale des travailleurs » (Article L4121-1 du Code du Travail). Dans un contexte fort de prévention, de dépistage et d’extermination des RPS (Risques Psycho-Sociaux), on comprend rapidement qu’une amélioration efficace du bien-être des managers et encadrants soit une priorité pour la plupart des dirigeants.

Et le fleurissement des cabinets spécialisés en coaching va de pair avec ces problématiques en entreprise.

 

Pourquoi donc faire appel à un coach-thérapeute pour gérer le développement professionnel d’un employé en charge d’une équipe ?

La réponse semble aller de soi, et pourtant il reste assez courant de penser que le coach serait présent afin de régler les problématiques individuelles de la personne coachée. Mais il n’en est rien.

Le coaching, loin d’être une thérapie, vise d’abord l’identification des objectifs et des moyens, l’accompagnement vers la réussite de ces objectifs, le soutien constant et éclairé de la personne coachée afin de tendre vers l’amélioration et de le développement individuelle.

 

C’est dans ce contexte de développement de soi qu’intervient l’Hypnose.

Loin de l’image spectaculaire à laquelle nous a habitué le divertissement télévisuel, l’Hypnose est d’abord un outil puissant de communication. Même si « il est impossible de ne pas communiquer » comme l’affirmait avec raison Gregory Bateson, fondateur de l’École de Palo Alto pour laquelle œuvra Milton Erickson, fondateur de l’Hypnose moderne, même si « tout est communication », il reste malgré tout à savoir : de quelle manière communiquer efficacement ?

A cette question, l’Hypnose apporte une réponse somme toute considérable. Si nous ne pouvons pas consciemment améliorer nos relations, nos compétences ou nos aptitudes, si nous sommes dans l’incapacité de nous débarrasser de nos peurs, de nos blocages ou de nos a priori, s’il nous est fastidieux et difficile de trouver du sens, de la confiance voire de l’estime de soi, alors c’est à un autre niveau qu’il faut aller chercher.

En travaillant sur des mécanismes inconscients à l’aide d’outils de communication efficaces et précis, l’Hypnose permet d’accéder à un développement de soi en accord avec la personne. Car chaque technique et chaque méthode viennent s’adapter à l’individu au regard de sa ou ses problématiques. Se développer intérieurement, tendre vers une modification profonde de ses comportements est la clé de voûte d’une amélioration tangible de ses capacités et de son bien-être tant professionnels que personnels.

C’est en cela que l’Hypnose, outre son efficacité thérapeutique, peut permettre de construire le futur d’un coaching managériale en proie à un développement grandissant.